Une soirée de promo

Difficulté de l’action : MOYEN
(la partie la plus délicate est le problème de l’alcool. Qui dit soirée dit alcool. Qui dit alcool dit interdiction pour les mineurs. Que la soirée se passe à l’intérieur ou à l’extérieur du lycée, vous vous confronterez sans cesse à ce point qu’il faudra savoir gérer).

Objectif de l’action !
Vous l’avez compris, c’est simplement de se retrouver entre amis après une année passée ensemble et créer un véritable esprit de groupe. Le cap du baccalauréat est spécialement marquant et ça se fête !

Cible !
Votre cible sera un niveau (2nde, 1ère, terminale) en particulier. Mélanger n’est pas impossible, mais c’est délicat : les élèves de terminales voulant se mélanger avec les secondes sont rares. Il est plutôt de coutume, d’organiser seulement la soirée des terminales pour la fin du baccalauréat. Mais ceci n’est pas une raison pour oublier les premières et les secondes !

Temps à consacrer
6 à 10 heures pour le lancement du projet (trouver et visiter les salles, avoir l’autorisation du proviseur, trouver le DJ, la communication…). Ajoutez-y également la plupart de vos récréations pour la vente des places durant 2 semaines.

Quand commencer !
2 à 3 mois à l’avance.

Outils pour réussir !
Quelques idées de salles, des contacts DJ (pour éviter de les payer…), un ami photographe (pour les photos souvenir !), une équipe d’amis enthousiastes pour lancer une véritable dynamique autour de la soirée (le pire serait que votre soirée passe pour ringarde !).

Étapes !
Pour réussir votre soirée lycéenne, il faudra :

  • trouver une salle. Deux options s’offrent à vous : une salle à l’intérieur même du lycée, ou une salle à l’extérieur du lycée. Voici les avantages et les inconvénients :
  • régler les questions de responsabilité (dans le cas d’une soirée en salle externe au lycée) : il faut une personne ou un organisme pour payer la caution et prendre la responsabilité de la soirée. Les lycées publics voulant prendre en charge à leur nom cette soirée seront rares : ne comptez pas sur eux. En revanche, la MDL est l’organisme idéal pour ce rôle. Au pire, si ça ne vous dérange pas et que vous êtes majeur, vous pouvez endosser la responsabilité (mais ce n’est pas de tout repos ! Nous en savons quelque chose…) ;
  • l’accord du proviseur : quel que soit le choix entre une salle interne ou externe au lycée, il faut avoir l’accord du proviseur : il n’est pas simple à obtenir ! Même si la soirée se passe en dehors du lycée, il faut son autorisation pour vendre les tickets au sein du lycée. Il ne tardera pas à vous poser des questions sur le sujet de l’alcool : expliquez-lui clairement ce qui est prévu pour la soirée et quelles sont les précautions que vous avez prises (vigiles, listes pour entrer, issues de secours…) ;
  • définir la soirée : est-ce un bal de fin d’année « classe » ? Ou une soirée décontractée ? Y a-t-il un thème ? Comment faut-il s’habiller ? Les horaires : 20h-00h ? 22h-4h ? Des boissons et friandises sont-elles comprises dans le prix ? Payantes ?
  • trouver un DJ : si vous avez des amis qui se débrouillent (ou même des amis d’amis !), ce sera bien pratique. Un DJ professionnel ou même amateur mais payant ne descend pas sous la barre des 250€ la soirée : c’est un coût assez important !
  • trouver un photographe : même système, si vous connaissez un ami qui s’y connait un minimum et qui possède un bon appareil photo, c’est l’idéal !
  • les boissons et les friandises : achetez les boissons et les friandises vous-mêmes, ne laissez pas le loueur de la salle s’en charger car il vous fera payer le double ! Les quantités sont énormes : l’idéal est d’acheter chez un grossiste type  METRO  : vous paierez quasiment deux fois moins cher que dans un supermarché normal. Le problème est qu’il faut une carte pour accéder à ces grossistes. Tout commerçant possède une carte METRO : cherchez dans vos amis quelqu’un dont un des parents en posséderait une ;
  • communiquer ! C’est une phase délicate. Il faut créer une vraie dynamique autour de la soirée car, une soirée, ça passe ou ça casse ! Il n’y a pas d’entre-deux… C’est là où votre équipe d’amis enthousiastes (ou membres du CVL ou de la MDL) peuvent propager l’information. Une manière assez simple de construire la dynamique autour de la soirée est de créer un événement Facebook pour la lancer ; tout lycéen peut inviter ses amis à l’événement et petit à petit tout le lycée est au courant et veut y participer : la vente des tickets se fera alors facilement !
  • vendre les tickets : pendant deux semaines, vous et votre équipe vous relayez pour occuper un stand dans la cour à toutes les récréations. Proposez des préventes (moins chers) et avertissez que la vente sur place sera plus chère : il est préférable de savoir à l’avance le nombre de personnes présentes pour éviter le flop complet le jour-même ;
  • les services durant la soirée : même principe que pour l’achat des boissons et friandises. Faites tout vous-mêmes ; le loueur risque de vous proposer des hôtesses pour la soirée à des prix astronomiques… Constituez une équipe de barmen, d’hôtes et hôtesses à l’entrée et même de personnes en charge d’un vestiaire qui tourneront durant la soirée. Une seule exception : il est préférable que les vigiles soient professionnels car un petit lycéen chétif a rarement la carrure qui corresponde à ce poste… Enfin bref, il vaut mieux éviter les débordements.

Bonus !
Si votre lycée est trop petit pour avoir assez de monde à la soirée (ou si simplement vous trouvez cette idée sympathique) vous pouvez organiser une soirée commune avec les différents lycées du coin. Prenez contact avec les MDL ou les CVL et proposez l’idée !