Intervenir au sein d’une instance

Nous vous renvoyons à la page « prendre la parole en public », pour plus d’information sur la façon de gérer son trac et de bien parler au public. Ici nous nous concentrerons sur la préparation, le fond du message et sa forme.

Difficulté de l’action : MOYEN
(ce qui est délicat, c’est le trac qui perturbe !).

Objectif de l’action !
Communiquer avec les « adultes » du système éducatif pour qu’ils améliorent les conditions de vie des lycéens.

Cible !
Les « adultes » (professeurs, membres de l’administration…) le plus souvent.

Temps à consacrer !
1h de préparation de l’intervention.

Outils pour réussir !
La documentation donnée en amont de la réunion de l’instance, une feuille de papier ; ne pas avoir peur de s’exprimer très souvent devant 25 à 100 « adultes » selon les instances.

Étapes !
Pour une intervention efficace, il faut :

  • lire toute la documentation envoyée en amont de la réunion de l’instance. Intervenir sur un sujet, c’est bien connaitre son sujet. N’hésitez pas à bien vous renseigner et à ne pas vous contenter uniquement de la documentation envoyée qui est souvent assez hermétique ;
  • préparer une fiche avant la réunion contenant le déroulé de votre intervention et plus encore pour pouvoir répondre aux questions que l’on vous posera ;
  • commencer par un propos percutant. Si vous avez un chiffre, une information « choc », utilisez-les dès le début de votre intervention pour capter l’attention de l’auditoire. Attention : ce propos doit être justifié, sinon cela vous sera reproché ;
  • illustrer votre propos. Il n’y a rien de mieux que des anecdotes particulièrement parlantes au lieu d’une longue démonstration philosophique ;
  • présenter une intervention structurée et concise pour éviter que l’auditoire ne comprenne pas ;
  • éviter d’être dans la contestation systématique. Les « adultes » ne sont pas contre nous : ils veulent tous que l’on ait de bonnes conditions de vie au lycée, à moins qu’ils ne soient carrément diaboliques… Comme ils ne peuvent pas se mettre à notre place, il faut leur expliquer ce qu’on attend ! Bien sûr, il faut contester quand c’est nécessaire, mais proposez des solutions réalistes et des compromis : vos demandes auront ainsi plus de chance d’être réalisées. La négation est une étape, la solution est une fin ;
  • envoyer un e-mail de confirmation au proviseur ou à votre CPE si vos propos sont importants. Cela permettra de bien montrer qu’ils ne sont pas des paroles en l’air.Bonus !
    Déposer un amendement. Si une intervention orale ne vous suffit pas, vous pouvez proposer un ou des amendements (c’est-à-dire une modification) sur un texte si votre instance offre cette possibilité. Dans ce cas, il faudra être rigoureux sur ce que vous voulez modifier, ajouter ou enlever. Avant la réunion, il faudra envoyer un e-mail au proviseur, à son secrétariat, ou aux personnes en charge de l’instance pour que le jour de la réunion, tout le monde soit au courant que vous souhaitez prendre la parole pour proposer un amendement. Rappelez-vous : ce genre de réunion a horreur des surprises ! Vous distribuerez votre texte à toute l’assistance et le présenterez. On procédera ainsi à un vote.