La maison des lycéens (MDL)

Les Maisons Des Lycéens sont encore rares et inconnues dans les lycées et pourtant elles sont obligatoires depuis 2010. Pour présenter les MDL, personne n’est mieux placé que Kalilou Sylla, lycéen qui vient d’empocher son Bac ES, qui a fondé la MDL de son lycée mais est également à l’initiative de la Fédération des MDL (FMDL) dont il est aujourd’hui président.

Comment pourrait-on présenter les MDL ?

Kalilou : « Une MDL est une association à but non lucratif au sein d’un établissement scolaire qui permet de s’engager en toute autonomie vis-à-vis de l’administration du lycée. En effet, la MDL est une structure à part entière non affiliée à l’établissement. Elle est gérée par les lycéens et pour les lycéens. Elle possède ses propres fonds, son propre Conseil d’Administration et bureau. Ces fonds propres proviennent majoritairement des cotisations des lycéens.
Les fonds peuvent également venir des recettes des projets et de quelques subventions.
À la différence du CVL, il n’y pas d’élection : tout lycéen peut adhérer et proposer des projets. Il y a certes un Conseil d’Administration et un bureau qui sont élus mais ils ne sont en rien les seuls à pouvoir mener des projets : tout adhérent peut le faire.
Nous sommes dans une période de désengagement des jeunes. Cela est, je le pense, dû à l’inadéquation des institutions actuelles pour les jeunes. Il faut proposer de nouvelles formes d’engagement et l’une d’elle est la MDL. »

Quels sont concrètement les projets que l’on peut réaliser au sein d’une MDL ?

Kalilou : « On peut réaliser tout type de projet. Que ce soit un projet dans le domaine de l’humanitaire, du culturel, de l’artistique, du sportif, de la presse lycéenne, de la citoyenneté ou encore de l’écologie toute initiative est la bienvenue !
Que ce soit pour organiser une soirée de fin d’année, un concert en live, une projection de films, une conférence pour sensibiliser aux enjeux environnementaux, une vente de pulls à l’effigie du lycée, un tournoi de football interclasse, une vente de gâteaux pour lever des fonds ou une journée contre les discriminations, la MDL rend tous ces projets faciles à organiser ! »

Quels sont tes conseils pour qu’un projet réussisse ?

Kalilou : « Pour qu’un projet réussisse, la priorité est de le garder ouvert, c’est-àdire ouvert à toute suggestion et que toute bonne volonté puisse, si elle le souhaite, participer à la réalisation du projet. Plus un projet est ouvert, plus il se diffusera dans le lycée, plus il rencontrera de succès. Un bon projet c’est aussi un projet qui est monté en harmonie avec les valeurs défendues : une réflexion collective, l’entraide et l’échange permettent de construire un projet dans de bonnes conditions. »

Comment gérer une MDL et la rendre dynamique ?

Kalilou : « Pour bien gérer une MDL, tout ne doit pas être aux mains d’une seule personne. Le travail en équipe, avec une communication efficace entre les membres, est primordial. Toujours rester en phase avec son milieu est également très important : on est lycéen engagé parmi d’autres lycéens, il ne faut pas se penser au-dessus des autres pour une quelconque raison.
  Une MDL dynamique :

  • est une MDL avec des adhérents, membres du bureau ou non, qui proposent et participent à la réalisation des projets. Une MDL dynamique n’est pas une MDL où seuls les lycéens du bureau mènent les projets ;
  • est une MDL fonctionnant de manière démocratique : le choix des projets prend en compte l’avis de tous les membres;
  •  possède un bureau efficace se chargeant des tâches de l’association (organiser les réunions, gérer les assurances…), qui prend les décisions importantes (choix budgétaires, lancement de gros projets…) et donne à ses membres les moyens de concrétiser les projets (conseils, fonds…) ;
  • est une MDL autonome et indépendante de l’administration du lycée qui l’héberge. Il arrive souvent qu’une MDL subisse une sorte « d’annexion » de la MDL par le CVL ou que le proviseur ait une emprise trop importante sur celle-ci. Pour qu’une MDL soit dynamique il faut que les lycéens se sentent les seuls responsables de sa réussite. En revanche, être indépendant vis-à-vis de l’établissement ne veut pas dire repousser les « adultes » : avoir de bonnes relations avec l’administration permet un développement serein de la MDL.

Qu’apporte ce genre d’engagement à un lycéen ?

Kalilou : « Organiser un projet ou participer au bon fonctionnement de la MDL apporte de nombreuses compétences qu’un cours magistral n’apporte pas. Elaborer une stratégie d’action, communiquer son projet et travailler en équipe sont des choses que l’on apprend que très peu par ailleurs. Un engagement de ce type est complémentaire aux cours : les cours apportent les connaissances, l’engagement apporte les compétences.
  Une vie lycéenne engagée sensibilise aux enjeux de la société :
dans une association on prend conscience de ce qu’est avoir des responsabilités, de ce qu’est être solidaire, de ce qu’est vivre en société. En outre, on apprend la citoyenneté. »

Si je suis lycéen aujourd’hui et que je veux adhérer à une MDL, que dois-je faire ?

Kalilou : « Il y a deux cas de figure : soit la MDL existe déjà au sein de son lycée, soit elle n’existe pas encore.
  Dans le premier cas, c’est très simple : pour adhérer, il vous suffit de cotiser. La cotisation s’élève rarement à plus de 15 Euros par an. On est ainsi membre de l’Assemblée Générale (l’instance qui réunit tous les membres). On peut se présenter aux élections internes pour faire partie du Conseil d’Administration de la MDL (l’instance qui prend toutes les décisions importantes) ou encore du bureau (président, secrétaire générale, trésorier…).
  Dans le deuxième cas, il faut fonder la MDL dans votre lycée. S’il existe déjà un Foyer Socio-Educatif (FSE, une autre association mais qui est dirigée par des parents d’élèves et membres de l’administration) dans votre lycée, il suffit de transformer le statut du FSE pour que qu’il devienne la MDL. D’ailleurs, c’est aujourd’hui une obligation : les FSE doivent être reconvertis en MDL. Un statut est un texte stipulant comment fonctionne l’association, son but et ses conditions. En transformant le FSE en MDL, on récupère les fonds du FSE et ce sont désormais uniquement les lycéens qui dirigent l’association.
  S’il n’existe pas de FSE, il faut rédiger un statut pour la MDL (de nombreux statuts types se trouvent sur internet) et le déposer. Il faut également ouvrir un compte bancaire et souscrire à une assurance pour garantir l’autonomie de la MDL vis-à-vis du lycée. Pour toutes ces démarches assez techniques vous pouvez demander conseil à votre CPE, votre proviseur, à vos élus du Conseil Académique de la Vie Lycéenne (CAVL), une autre MDL ou encore à la fédération des MDL (Plus d’information sur la FMDL ci-dessous). Ensuite, il faut lancer la MDL et la faire vivre au sein du lycée. Le plus simple pour faire adhérer les lycéens à la MDL est de réaliser un projet tremplin. Ce projet révèle au grand jour votre MDL et montre de quoi elle est capable : les adhésions ne tarderont pas ! »

En quoi consiste la Fédération des MDL (FMDL) ? Pourquoi faut-il que la MDL de son lycée y adhère ?

Kalilou : « La FMDL a pour but de regrouper toutes les MDL de France pour donner une réelle importance au niveau national à celles-ci. Le FDML est toute nouvelle mais nous comptons déjà 30 MDL et 30 autres en cours d’adhésion (juillet 2015).
La FMDL a principalement 2 objectifs :

  • la mise en commun des expériences et projets : nous voulons organiser des rencontres physiques par l’intermédiaires d’assises nationales des MDL et virtuelles par l’intermédiaire d’un forum sur le site web de la FMDL pour permettre l’enrichissement mutuel et la réalisation de projets d’envergure nationale ;
  • un accompagnement pour la création, l’autonomie et le développement des MDL. Nous voulons proposer un appui logistique, financier et juridique. Pour cela, nous sommes en train de créer une banque de fiches techniques (statut type pour une MDL, comment ouvrir un compte en banque…) et de projets types pour permettre à tout lycéen de mener à bien leur MDL. Nous voulons également ouvrir une permanence informatique et téléphonique pour répondre à toutes les questions de lycéens engagés dans une Maison des Lycéens.

Adhérer à la FMDL permet d’avoir un appui solide pour développer sa MDL. »

3 Replies to “La maison des lycéens (MDL)”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *